Détection de
GAZ
STANDGAS PRO LCD TOX
Detector STANDGAS PRO LCD TOX

STANDGAS PRO LCD TOX

STANDGAS PRO LCD TOX est un détecteur autonome à technologie électrochimique et infrarouge permettant la détection de gaz toxiques et O2.


Fonctionnement autonome: aucune centrale n’est requise.
 
Il existe une nouvelle version autonome avec communication RS485 pilotable compatible avec les centrales DURGAS (à partir de la version v04 de DURGAS).
 
Gaz disponibles: CO, NO2, NH3, H2S, Cl2, SO2, CO2 et O2.
 
Il incorpore des fonctions spéciales:
 
– Contrôle numérique sur l’état du capteur.
 
– Tests automatiques de matériel.
 
– Filtre numérique reposant sur des échantillonnages variables des moyennes des valeurs du capteur.
 
– Compensation thermique automatique qui fournit une réponse correcte en cas de variations de température (STANDGAS O2 n’a pas besoin de cette caractéristique).
 
– Réglage automatique exacte du zéro. Il supervise le zéro par rapport à la réponse du capteur et à l’électronique. STANDGAS réalise un test automatique toutes les 30 minutes : si l’écart (drift) est supérieur ou inférieur à 2 % de la valeur totale de l’échelle, il se réajustera à zéro, sinon la donnée sera affichée comme une lecture.
 
– D’autres fonctions qui ne sont accessibles qu’en usine, permettent de connaitre la durée de vie utile restante du capteur, la date de fabrication et du dernier étalonnage, en plus du numéro de série.
 
Équipé d’un écran de 16×2 lignes, rétroéclairé, avec trois touches.
 
Il permet de programmer le niveau de préalarme, le niveau de l’alarme, l’état initial de la sortie de manœuvre, le type de réenclenchement manuel ou automatique, la temporisation du réenclenchement, l’activation ou non de l’acoustique interne et la possibilité d’inhiber le capteur pour éviter des manœuvres inopportunes en cas de panne.
 
Étalonnés en usine avec gaz de réglage. Aucun étalonnage nécessaire lors de la première mise en marche.
 
Version autonome RS485: Version particulièrement indiquée pour un usage en laboratoires ou dans des zones compartimentées qui, en plus de l’utilisation locale, requièrent un contrôle et la réalisation de manœuvres, et d’informer de leur état à distance. Il est possible de raccorder un maximum de huit unités par zone, en conservant leur compatibilité avec les autres gaz.


Laisser un commentaire